Découvrez la Gestalt-thérapie à Montréal

Formation et expérience

Diplômée des universités de Montréal et de l'UQAM, je détiens une maîtrise en psychologie. En 1989, j'ai débuté comme psychothérapeute au module de thérapie béhaviorale cognitive de l'hôpital L.-H. Lafontaine. Par la suite, j'ai orienté ma pratique en bureau privé dans l'approche Gestalt-thérapie qui fait partie de l'approche existentielle/humaniste. J'ai aussi une connaissance de l'approche psychanalytique. Je suis membre de l'Ordre des psychologues depuis 1991. Mes années d'expérience clinique, de même que mon vécu personnel comme parent et conjointe m'ont permis de développer une compréhension globale de la personne, de ses relations présentes et antérieures avec elle-même et ses proches. Egalement, ma formation universitaire en administration des affaires contribue à la compréhension des interrelations constantes entre la personne, sa famille et les exigences du travail.

Gestalt-thérapie, mon approche psychothérapeutique

La Gestalt-thérapie fait partie de l'approche existentielle/humaniste. Dans l’approche existentielle/humaniste, la relation thérapeutique est le principal élément de changement. Le psychologue démontre de l’authenticité, de la compréhension et de l’acceptation, il permet à la personne de vivre une expérience nouvelle dans laquelle elle pourra se permettre de continuer à redécouvrir qui il est et ainsi connaître mieux ses besoins pour poursuivre son développement en harmonie avec elle-même. La Gestalt-thérapie est centrée sur l’expérience présente dans le contact de la personne à la rencontre d’un changement dans l’environnement et ça demande une présence active et spontanée de la personne. Le pouvoir de la personne se trouve dans le présent et l’expérience immédiate est importante. Le contact est indispensable à la croissance et à l’adaptation saine au changement. Le travail se fait avec la personne en tenant compte des sentiments, des émotions, des perceptions, des sensations et des perturbations de contact de la personne avec l’expérience de changement. Si une personne se fâche contre une autre personne, il peut être important de savoir, par exemple, comment elle accepte ce sentiment, présentement ou comment elle va s’occuper de ce sentiment. Est-ce que l’expérience de contact avec ce sentiment est perturbée ? Et de quelle façon se fait la perturbation du contact ?


Le but ultime de la Gestalt-thérapie est le rétablissement du contact de la personne avec une expérience de changement afin de rétablir le contact avec elle-même et les autres par l’ajustement créateur qui produit des décisions créatrices au lieu de règles routinières. Comme par exemple, j’influence un ami ou bien est-ce que je le laisse évoluer dans sa propre liberté ? La qualité du contact est dans la façon d’être avec ce que nous entendons et voyons. Pendant la prise de contact, il est peu probable que nous soyons conscients que nous exerçons une prise de contact. Cependant, nous sommes conscients que nous parlons ensemble, que nous marchons ensemble et que nous échangeons sur ce qu’on entend et voyons.

Dans le contact, c’est l’état d’être conscient des différences, la personne et le changement, dans la rencontre des différences. Le contact implique l’expérience des différences sans connaître au préalable comment sont ces différences. Dans l’interaction avec les différences, il y a une expérience de contact autant avec des personnes ou objets animés qu’inanimés, comme de regarder un arbre ou un coucher de soleil ou le mouvement de l’eau. L’établissement du contact peut aussi être vécu avec des souvenirs et des images quand nous pouvons les expérimenter comme vivantes et avec une grande clarté en nous-mêmes.

Faire confiance à chaque moment de la prise de contact, laisser venir le mouvement et l’action, restez en contact à chaque instant et alors le réel est progressivement perçu dans le contact, dans l’ajustement créateur de la personne et de l’environnement. La personne émet une réponse consciente dans le mouvement et l’action comme l’orientation et la manipulation ; cette réponse consciente est l’agent de croissance. En effet, en laissant venir le mouvement ou l’action, la solution va venir pour la personne grâce à des contacts avec les éléments présents dans la l’environnement immédiat, comme aller vers quelque chose, l’observer ou aller vers une personne. En allant vers le contact, ça permet à la personne d’atténuer graduellement sa résistance face au contact en se permettant d’agir selon son besoin émergeant à l’intérieur de soi. Par exemple, aller et se laisser aller vers une personne pour répondre à son besoin d’être réconfortée. Au travers du contact, il s’en suit un apaisement et l’union. Et cette expérience de prise de conscience d’apaisement et d’union qui a été vécue va servir de guide dans un futur contact et permettre d’autres nouvelles expériences de contact et assouplira la façon d’être pour permettre des directions nouvelles et des possibilités d’action.

L’expérience de changement est la rencontre des différences, la personne et le changement. La personne maintient le sens de séparation entre elle et l’élément du changement tout en s’unifiant à l’élément du changement sans éprouver une menace d’être submergée par cet élément. Ce qui est assimilable, elle se l’approprie et elle rejette ce qui ne l’est pas. Alors, le changement nécessite d’accepter d’entrer en contact avec le sentiment qu’on a de soi avec une expérience nouvelle qui va nous aider à changer. Il se peut qu’il se produise une résistance au contact s’il y a une confiance ébranlée dans le changement qui surviendra. Par conséquent, la personne a besoin d’un assouplissement de sa façon d’être en acceptant, en faisant confiance dans les moments de prise de contact, sans pousser ou forcer mais laisser venir tout simplement et le changement se fait. L’interruption ou la perturbation dans la prise de contact peut donc être causées par la crainte de la personne des conséquences du changement ou/et à d’autres perturbations de contact, dont les mécanismes de défenses, qui sont des obstacles à la prise de contact, comme l’angoisse qui se manifeste comme un sentiment d’oppression, qui est un facteur prédominant de l’interruption de l’excitation dans la prise de contact. Alors, il se produit des perturbations de contact qui sont des mécanismes de défense lorsque notre expérience immédiate avec le changement est altérée de différentes façons.

La personne utilise un mécanisme de défense come une façon de vivre et qui l’a aidé dans des situations passées mais il n’est plus une manœuvre adéquate pour solutionner des frustrations et, cette manœuvre crée un obstacle ou des impasses dans le processus de contact avec une expérience de changement et il en résulte une difficulté d’intégration de l’expérience en raison de l’interruption de contact qui provoque l’anxiété.

Le thérapeute porte attention sur les stratégies non conscientes que le client met en œuvre qui favorisent ou qui perturbent la fluidité d’une expérience. La perturbation de la fluidité d’une expérience de contact résulte de conflits réactualisés dans le moment présent car ils ne sont pas résolus, c’est la répétition de choses inachevées et de la manifestation des impasses de la personne dans ses réactions actuelles dans sa vie. Le thérapeute se penche sur les moments d’interruption du contact de la personne avec l’expérience et de la façon qu’elle empêche ou perturbe l’expérience de contact.

Ma formation et mes années d’expérience clinique me permettent de vous accompagner dans votre démarche/processus psychothérapeutique où vous avez besoin de vous mettre à l’épreuve à la rencontre du changement dans les moments de la prise contact en étant dans le mouvement ou l’action, en laissant venir ce mouvement et l’action et ainsi permettre de nouvelles possibilités d’action. Et cette rencontre entraîne un mouvement de dépassement de soi pour permettre le contact des différences, la personne et le changement et ainsi arriver à l’intégration de l’expérience de changement et le rétablissement de la fluidité de l’expérience de changement à l’intérieur de vous.


Horaire : Lundi au vendredi, de 8h00 à 17h15.

Langue de travail : français.


Tarif : 110$ pour chaque rencontre d'une durée de 50 minutes. Les consultations avec un psychologue sont souvent remboursées par les programmes d'assurance. Vous pouvez vous informer auprès de votre employeur. Les honoraires sont aussi déductibles d'impôt.

Pour en savoir davantage: www.yvettelarose.ca et
www.centredepsychologienewman.ca

Nos Psychologues

Par ici
Tous droits réservés Centre de psychologie Newman 2019 - Mention légale
Création de

Mention legale